(cette page contient une vidéo, ça peut donc bloquer selon les navigateurs et les anti-virus .. dommage chez ceux que ça bloque, ça valait le coup !)

Slovenija

Škoflje - Strunjan

(Piran et le littoral)

15ème étape, lundi 3 août, 66,9 km, 19,8 km de vélo.

Viendez causer de la Slovénie sur le forum ..

dan15.jpg 

petit_trajet15.jpg

 
Lever et route le matin

On se lève assez tôt sous un ciel gris assez nuageux, ça faisait longtemps qu'on n'avait pas vu ce genre de ciel. Tant mieux d'un autre côté, on n'était pas à l'ombre.
A 11h, on quitte le camping en faisant la causette à quatre cyclo-campeurs espagnols (4 dans une seule petite tente !).
On file sur la route, c'est assez rapide, ça roule très bien en ce petit matin. Petite sensation quand on voit la mer Adriatique, ça faisait un an qu'on avait vu la mer pour la dernière fois (en Ecosse), et puis, c'est l'Adriatique. Cependant, la mer n'est pas très belle, sous ce ciel un peu gris, et la route n'est pas non plus extraordinaire.

dan15-vue_sur_littoral_1.jpg 

L'Adriatique en vue ...

On passe dans les environs des villes de Koper, d'Izola, des villes bétonnées au bord de mer, qui n'ont pas l'air très intéressantes. On longe la mer avec une piste cyclabe qui a l'air intéressante, même si elle suit la grande route, une très grande route qui ne donne pas envie de s'y arrêter.
 
Strunjan
On s'enfonce un peu plus dans les terres quand on entre dans le bled de Strunjan. Cette cité balnéaire est celle qui était considérée dans mon guide comme la plus sauvage, avec des falaises escarpées, et des plages désertes. On s'est enfoncée pour se retrouver au bord de la mer, où toutes les places de parking étaient d'une remplies, et secondement étaient payantes. Donc on a fait demi tour, puisqu'il y avait beaucoup de gens (trop, pour nous). On s'est en fait arrêté à l'entrée du village, sur un parking gratuit, devant les baies salines, donc là où il y a moins de monde.

dan15-Strunjan.jpg 

On se gare à Strunjan, avec une piste cyclabe qui part d'ici ... y'a pire comme situation ..

On s'est garé et rapidement, nous avons sorti les vélos pour aller faire un tour, en espérant trouver des pistes cyclabes, car derrière nous, il y a des collines assez hautes.
 
Tour de vélo sur le littoral (Lucija, Portorož)
Rapidement, on est sur la route, maillots de bain à disposition. Une voie cyclabe semble partir de Strunjan, on la suit, elle indique Piran, la ville que nous souhaitons rejoindre.
La petite route passe d'abord dans une zone économique de la ville, pas industrielle, la route est assez déserte, et on sent un brin de campagne, alors qu'autour, c'est vraiment très urbanisé, avec la très grosse route et un littoral vraiment bétonné.
En face de nous, une grande colline avec des maisons qui s'y juchent, mais pas de route, on continue à avancer en suivant les indications de la piste cyclabe, et on commence à avoir un peu peur, on va sûrement devoir grimper sérieusement. Et là, petite surprise et soulagement, un tunnel s'ouvre devant nous. On le prend, on apprendra que c'est un ancien tunnel d'une voie ferrée, qui reliait Lucija, qui maintenant est consacré à une voie cyclabe et piétonne, ce qui nous satisfait pleinement.
Après 800 mètres de tunnel, on se retrouve en haut de la ville de Portorož, avec vue sur la mer Adriatique, sous un soleil très agréable. La ville est une vraie petite ville latine, avec ses petites rues étroites et sinueuses, ses batiments qui ne sont pas en bon état. On descend au bord de la mer, on est à la limite de Lucija et de Portorož, deux villes qui de toutes façons se ressemblent beaucoup. Ce sont des cités balnéaires très bétonnées,avec la mer qui vient border une jetée peu agréable : du bruit, une grosse route, très passante, des hôtels, des cours de tennis, une marina de yachts privés, bref, ça pue le fric à plein nez, le genre d'endroit que l'on n'aime vraiment pas.
On borde le littoral sur la grande route, avant de prendre une petite voie au milieu de bars. Ce sera plus sympa à rouler pour nous, au bord d'une jetée très touristique, mais là, au moins, il n'y a pas de voitures, juste beaucoup de piétons. On est sur une piste cyclabe originale, puisqu'on passe entre les hôtels de bord de mer, et leurs plages privées ..

dan15-Lucija_hotel.jpg dan15-Lucija.jpg

Lucie à Lucija ... c'est normal ...                                                                                                                        On borde la plage, avec ses parcelles privées ...                        

Au bout d'un ou deux kilomètres, on se retrouve sur un énorme parking payant, celui de Piran, ville qui n'est pas accessible en voiture (donc on est bien content d'être venus en vélo).
 
Piran

L'entrée dans Piran est ce qu'il y a de plus joli dans la ville. La vue de la ville de l'entrée est vraiment très belle, avec une baie qui s'ouvre sur une ville très jolie, avec des bâtiments très colorés.

dan15-Piran_01.jpg 

L'entrée de Piran ... très charmante

Dans cette baie, il y a un port de plaisance, et les voiles des voiliers rendent ce petit port très authentique et pittoresque. En plus, la ville colorée et le ciel bleu rendent ce panorama général exceptionnel.

dan15-Piran_02.jpg 

Le petit port de plaisance qui rajoute au charme de la ville

Avant d'entrer dans la ville, nous savons déjà que la visite va nous plaire.
On entre dans la ville par une grande place, qui n'est pas la place la plus charmante, mais elle est agréable, avec des grosses batisses italiennes, une grande place dégagée, des tours d'églises qui la surplombe et puis, il n'y a pas (et j'en suis ravi) beaucoup de monde. En plus, de petits stands de ventes de bouquins lui donnent un peu de charme. Après un petit passage à l'office de tourisme, nous nous enfonçons dans les petites ruelles de la ville, avant de retourner sur le littoral.

dan15-Piran_03.jpg 

La place centrale de la ville

La jetée est beaucoup plus touristique, et puisqu'il est midi passé, les touristes tournent autour des très nombreux restaurants, notamment de fruits de mer. Nous, nous approchant de l'Italie, nous avons prévu une pizzéria .. On s'arrête à une pizzéria avec une très belle vue sur la mer. Au menu, deux très bonne pizzas (enfin, surtout la mienne) et boissons pour seulement 16€. En tout cas, endroit très sympathique et très plaisant.

dan15-Piran_04.jpg dan15-Piran_05.jpg

Pizzéria à Piran

Après avoir bien mangé, nous avons repris notre visite de Piran, en continuant sur les bords de la mer jusqu'à la pointe, sur laquelle est bâti un phare et une église, pas très jolis, mais les deux sont assez pittoresques sur sa pointe.

dan15-Piran_06.jpg dan15-Piran_07.jpg

                La rue passante de Piran, bien sûr piétonne                                                                                                           A la pointe de la ville, sur le cap, l'église aux allures de phare

On est passé au côté nord, avant d'aller faire un tour dans les très étroites et sinueuses ruelles de la ville. Ces ruelles sont pavées et leur étroitesse les rendent très peu propices à un petit tour en vélo, mais sinon, elles sont vraiment originales de ce genre de villes méditerranéennes.

dan15-Piran_08.jpg dan15-Piran_09.jpg

On se perd dans les rues de Piran, qui semblent très italiennes ..

Plus loin sur la jetée nord, on pose les vélos au bord d'une plage, en bas d'une muraille. A pied, on va monter en haut de la muraille, une montée assez forte et haute, on se retrouve alors sur une petite place avec une petite vue sur la baie de Trieste, et notamment avec vue sur la ville italienne.

dan15-Piran_10.jpg dan15-Piran_11.jpg

Toujours dans les rues de Piran                                                                                                                  Vue de Piran d'en haut

  dan15-Piran_12.jpg dan15-Piran_13.jpg

La plage de Piran                                                                                                                                          Les falaises de Strunjan                               

Aussi en haut de nombreuses églises toutes regroupées et une vue plongeante sur les toits des maisons de la ville de Piran, pas si charmants que ça.

dan15-Piran_14.jpg dan15-Piran_15.jpg

Les murailles sur les hauteurs médiévales de la ville ... vraiment charmant

dan15-Piran_16.jpg dan15-Piran_17.jpg

 
baignade à Piran
On s'est ensuite posé sur la plage, au bord d'une mer qui était très apétissante. On s'est offert une petite session plage, dans une eau à température parfaite, sous un beau ciel bleu. Peu de vague dans cette eau transparente où l'on a pied un long moment.
Puis le temps va se gâter, et les gros nuages vont apparaître, avec du vent et de la pluie. Mais l'eau était tellement chaude qu'on s'y sentait mieux dans l'eau qu'à l'extérieur.

La plage de Piran, baignade.
C'est une vraie tempête qui est en train de tomber sur nous, avec énormément de vent. La mer, pourtant très calme jusque là, était déchaînée, les vagues venaient se fracasser sur les berges. Ce temps là, nous, on sortait de la mer, et on reprenait les vélos. Le tour de la ville est vraiment transformé depuis notre premier passage, les berges se sont vidées de baigneurs, les paravents des restaurants sont tous en train de s'envoler, vraiment LA tempête.

dan15-Piran_18.jpg dan15-Piran_19.jpg

Non, nous n'étions pas seuls sur la plage ...                                                                                                             Tempête à Piran, panique sur la jetée ...

dan15-Piran_apocalyptique.jpg 

La ville s'est totalement vidée ...

Retour en vélo
Le retour s'est vraiment bien déroulé, puisqu'on a le vent dans le dos, et qu'il n'y a personne sur les berges, à cause du vent. On traverse Portoroz, puis Lucija (une photo en prime), désertés pour l'occasion, avec un temps parfait pour faire du vélo.

dan15-Lucija_retour.jpg 

Dernière vue avant de reprendre le tunnel

On remonte jusqu'au tunnel, que l'on reprend pour redescendre sur Strunjan.

Dans le tunnel, assez fatigué pour sortir une grosse saucisse ... "il pleut mais il fait bon quand même !"

A Strunjan, on attache les vélos, on parle rapidement à une touriste française et on repart.
 
Les marais salants de Sečovlje
On s'est dirigé en voiture vers les marais salants de Secovlje. Le lieu a l'air vraiment sympa, plein de bestioles, on s'arrête sur le parking, peu aménagé. On se dit qu'on pourrait y dormir, mais il y a un petit poste à côté, qui semble vendre des places pour rentrer dans la réserve. Effectivement, il faut payer, et puisqu'il est très tard, on décide de ne pas rester sur place, mais on en profite pour regarder quelques oiseaux, notamment une aigrette, avec des jumelles.
 
Falaises de Strunjan
On a repris la voiture pour remonter au nord, à Strunjan. Là, on est remonté sur les falaises, direction Piran (par les falaises), et on a trouvé un parking assez sympathique en haut d'une falaise, avec une très belle vue sur la baie de Strunjan, avec ses salières.
Seul petit hic, des jeunes sont là, sur un banc, en train de festoyer, de picoler, et de nous sortir des gros rots dégueulasses. Après avoir hésité à rester, ils vont partir et nous laisser seuls, très bien !

  

                    ==> seizième étape : Trieste et l'Italie

Viendez causer de la Slovénie sur le forum ..

 Menu de la Slovénie 

 L'avant Slovénie 

dan 01 - dan 02 - dan 03 - dan 04 - dan 05 - dan 06 - dan 07

dan 08 - dan 09 - dan 10 - dan 11 - dan 12 - dan 13 - dan 14

dan 15 - dan 16 - dan 17 - dan 18 - dan 19 - dan 20 - dan 21

dan 22 - dan 23 - dan 24 - dan 25 - dan 26 - dan 27 - dan 28

dan 29 - dan 30 - dan 31 - dan 32 - dan 33 - dan 34 - dan 35

 Bilan de la Slovénie 

 Le Film 

 Forum de la Slovénie 

trajetgif.gif

 

radioviajebaniere.jpg